Fast-foods Des composés indésirables dans les emballages
19 octobre 2017

Une étude sur les emballages de fast-foods menée par des partenaires européens de Que Choisir dans 5 pays a révélé la présence de composés perfluorés dans près de la moitié des échantillons analysés. Certains membres de cette famille de composés sont considérés comme « extrêmement préoccupants » par l’Union européenne. Mais la plupart nécessiteraient un suivi plus approfondi de la part des autorités sanitaires.

On savait les aliments de fast-food peu sains en soi, mais ce sont désormais leurs emballages qui sont pointés du doigt. Nos partenaires européens ont effectué des analyses sur 65 échantillons de grandes enseignes de fast-food (McDonald’s, Quick, KFC, Burger King, Pizza Hut, Dominos, Starbucks…) en Belgique, Espagne, Portugal, au Danemark et en Italie. Les tests concernaient les emballages non plastiques de frites, sandwiches, mais aussi les cartons de pizza et de boîtes à dessert.

Leurs résultats indiquent la présence de composés perfluorés (PFC) dans près de la moitié des échantillons analysés. Le plus souvent, les taux retrouvés excédaient la limite journalière recommandée par les autorités danoises de sécurité des aliments (de son côté, la France n’a pas encore émis de recommandation). La plus haute quantité dépassait même 10 000 fois cette dose maximale. Dans bon nombre de cas, ces quantités trahissaient une présence intentionnelle de la part des industriels, qui utilisent cette famille de composés comme traitement de surface des emballages afin de les rendre étanches à l’eau et à l’huile, et résistants à la chaleur.

Des PFC étaient présents dans plus de la moitié des échantillons analysés en Italie, à des taux indiquant un usage volontaire dans un tiers des cas. Comme ces emballages sont en contact direct avec des aliments gras, et surtout chauds, il existe un risque de voir des produits chimiques et peut-être cancérogènes parvenir dans nos aliments.

Famille sous surveillance

Les PFC sont des substances dites bioaccumulatrices, difficilement biodégradables, qui s’accumulent dans l’environnement et donc potentiellement dans nos organismes.

Parmi les sources de contamination les plus fréquentes, on retrouve les papiers traités destinés à un contact avec des denrées alimentaires, mais aussi la couche de Téflon des poêles à frire, les produits liquides destinés à l’entretien des tapis, les cires et produits d’étanchéité pour sols traités, ainsi que des pâtes et rubans d’étanchéité.

Un certain nombre de ces substances, en particulier les PFOA (acide perfluoro-octanoïque) et PFOS(sulfonate de perfluoro-octane), sont fortement suspectées d’être cancérogènes, immunotoxiques et de perturber le système endocrinien. C’est pourquoi, depuis mai 2009, PFOA et PFOS sont sur la liste des substances couvertes par la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP). Leur utilisation, soit en tant que tels, soit dans des préparations, est interdite sauf dérogation dans l’Union européenne. On notera toutefois que les PFOA peuvent être des produits de dégradation d’autres PFC dont l’usage n’est pas restreint en Europe.

En réalité, seule une petite partie des nombreuses substances de la famille des PFC a, à ce jour, été étudiée par les autorités de santé européennes. La plupart de ces substances ne disposent pas de valeurs toxicologiques de référence (dose journalière maximum) alors que leur toxicité a été documentée. En conséquence, il n’existe pas de législation au niveau européen limitant leur usage dans les emballages non plastiques au contact des denrées alimentaires.

Il semble donc urgent que ces substances néfastes pour l’environnement et potentiellement dangereuses pour l’homme soient encadrées par des normes plus strictes au niveau européen.

QUELQUES PRODUITS ANALYSÉS PAR NOS PARTENAIRES PORTUGAIS DU MAGAZINE PROTESTE

Envie d’en savoir plus ?

Plus d’articles

Devenir traiteur zéro déchet : retours d’expériences !

Devenir traiteur zéro déchet : retours d’expériences !

 Être un traiteur zéro déchet et fonctionner avec des contenants réutilisables : trop compliqué ? Oui et non : ça amène des contraintes qu'on n'a pas dans le jetable, d'accord, mais elles sont vite évacuées si on s'entoure des bonnes personnes et qu'on trouve la bonne...

Qu’est ce qui va changer avec la loi anti-gaspillage ?

Qu’est ce qui va changer avec la loi anti-gaspillage ?

Bien que la crise sanitaire ait remis le plastique sur le devant de la scène, la France continue sa course contre le plastique à usage unique, qu’elle souhaite supprimer du quotidien d’ici 20 ans. Avec la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie...

10 solutions pour un restaurant zéro déchet

10 solutions pour un restaurant zéro déchet

La sensibilité des Français aux enjeux écologiques est aujourd’hui au cœur des préoccupations de la société. Près de 9 Français sur 10 se disent sensibles voire très sensibles aux questions environnementales. L’engagement écologique des restaurants, des hôtels ou des...