10 solutions pour un restaurant zéro déchet

La sensibilité des Français aux enjeux écologiques est aujourd’hui au cœur des préoccupations de la société. Près de 9 Français sur 10 se disent sensibles voire très sensibles aux questions environnementales. L’engagement écologique des restaurants, des hôtels ou des autres activités touristiques est devenu un critère de choix. Comment devenir un restaurant zéro déchet, plus responsable et mieux contrôler son impact sur la planète ? Voici 10 astuces pour permettre au secteur du CHR (café, hôtels, restaurants) de s’engager vers un chemin vert et vertueux !

1 – Préférer l’eau microfiltrée sur place plutôt que l’achat de bouteilles

Qu’elle soit en plastique ou en verre, la bouteille pollue ! Si elles sont recyclables, elles ne sont pas toujours recyclées. Environ 4 bouteilles sur 10 ne sont pas recyclées chaque année, selon Citeo. D’autre part, le transport de ces bouteilles jusqu’au lieu de consommation est aussi un facteur polluant non négligeable. La solution ? Passer à l’eau microfiltrée sur place, grâce à une fontaine à eau et des contenants éco-conçus, qui vous permettront de proposer de l’eau zéro déchet et zéro kilomètre, comme celle de Castalie par exemple.

Restaurant Bien Ficelé – 51, Boulevard Voltaire

2 – Privilégier la consigne pour la vente à emporter

La pause déjeuner est très souvent le paradis du plastique. Couverts, emballages, sacs en plastique… Et si on proposait une pause déj zéro déchet ? Reconcil permet aux restaurateurs faisant de la vente à emporter de supprimer le plastique à usage unique grâce à leur réseau d’emballages consignés citoyen et local. Concrètement, comment ça marche ? Reconcil vous livre des contenants propres (en vélo bien-sûr), vous aide dans votre communication, les récupère une fois rapportés par vos clients et les lave, pour vous en livrer des propres ! Un cercle vertueux qui permettra à vos clients de bien manger sans polluer.

3 – Acheter local et en vrac

On ne le dira jamais assez : le circuit court est la clé d’un sourcing réussi. Bénéfique pour les producteurs, pour les cuisiniers et pour les clients, acheter local permet de s’inscrire dans l’économie circulaire et d’avoir un impact positif sur la planète. Pourquoi ? En achetant au plus près, vous réduisez les intermédiaires ainsi que le temps de transport entre le lieu de production et le lieu de consommation, vous faites vivre les producteurs de votre région et vous consommez local et de saison ! Vos petits plats n’en seront que meilleurs. La plateforme StoqueMarket propose un service dans ce sens.

4 – Supprimer les gobelets à usage unique pour les équipes et chambres d’hôtels

Chaque année en France, 2 milliards de gobelets sont utilisés puis jetés à la poubelle. Un chiffre alarmant qu’il est possible de faire diminuer. Dans les chambres d’hôtels ou pour votre personnel, pourquoi ne pas proposer des verres ou bouteilles lavables en chambre et des gourdes réutilisables et personnalisables pour vos équipes ? Ces solutions vous permettront d’éliminer le plastique à usage unique, trop souvent retrouvé dans nos mers et océans.

5 – Valoriser vos déchets alimentaires

Chaque année, les déchets alimentaires représentent 900 000 tonnes en France, selon l’ADEME, dont près de la moitié est attribuée à la restauration commerciale, dont font partie les hôtels et restaurants. De plus, le gaspillage a un coût puisqu’il représente 10 % du prix d’achat des matières premières en restauration. Comment y remédier pour devenir un restaurant zéro déchet ? Plusieurs solution existent pour valoriser ses déchets :

  • Composter certains déchets alimentaires (épluchures, marc de café, fruits et légumes passé) et réintroduire le compost dans vos plantes, bacs à fleurs ou potagers.
  • Acheter les ingrédients en juste quantité et quand c’est possible, dans leur intégralité (pour la viande par exemple). Vous engendrerez également moins de gaspillage à la fin des repas si vous adaptez bien la taille de vos portions.
  • Pensez à des recettes anti-gaspi pour cuisiner vos fruits et légumes abîmés, vos fanes de carottes ou vos épluchures de pommes de terre. Il existe des centaines de recettes pour vous aider à limiter le gaspillage alimentaire.

6 – Éviter les produits mono-dose sur-emballés

Au petit-déjeuner ou à la pause café/thé, la mono-dose est trop souvent utilisée. Pourtant, il est facile de s’en passer. Désormais, proposez à vos clients du café et thé achetés en vrac et stockés dans des contenants réutilisables, comme des bocaux en verre. Grâce à une machine à café à moudre, le café sera meilleur pour vos clients et pour la planète. Pour le boire, on vous conseille évidemment les mugs en verre plutôt que les gobelets jetables 😉 Vive la pause café ou thé zéro déchet ! 

7 – Remplacer le film alimentaire plastique par de nouvelles solutions

Le film alimentaire et le papier aluminium sont très présents dans les cuisines. Non recyclables et utilisables pour un seul usage, ils ne sont pas une solution durable pour l’environnement. Pourquoi ne pas les remplacer par des bee-wraps, ces tissus recouverts de cire d’abeille qui peuvent être utilisés des dizaines et dizaines de fois ? Il existe également des petites charlottes en tissu, très pratiques grâce à leur élastique, qui permettent de recouvrir n’importe quel plat de manière bien hermétique.

8 – Offrir ou vendre les surplus de nourriture

Vous avez régulièrement des surplus sur les bras ? Pas besoin de jeter, plusieurs start-ups comme Too Good to Go permettent aux professionnels de la restauration et de la distribution de vendre ces surplus à des prix réduits. Vous permettrez à quelqu’un proche de chez vous de se nourrir à petit prix et vous réduirez le gaspillage alimentaire !

9 – Faire le tri sélectif et recycler un maximum

Même si devenir un restaurant zéro déchet consiste à réduire la production à la source, il reste indispensable de bien faire le tri sélectif. Pour être recyclés, les objets doivent être correctement triés. Voici un petit récapitulatif des bonnes pratiques de tri : 

  • Dans le bac jaune du recyclable, vous pouvez mettre tous les cartons (propres, ils ne doivent être ni humides ni sales sinon ils ne seront pas recyclés), l’acier, l’aluminium (sauf le papier aluminium, trop fin pour être recyclé), le papier (sauf le papier photo et le papier peint, plastifiés et donc non recyclables…), les briques alimentaires comme celles de jus de fruits, de lait ou de crème, les flacons en plastique.
  • Dans la poubelle blanche de verre se retrouvent tous les contenants en verre, sauf les ampoules, les miroirs, les vitres ou la vaisselle.
  • Dans le bac à compost (sur place ou dans la ville, renseignez-vous auprès de votre mairie !), toutes les épluchures, marc de café et autres déchets verts. 
  • Dans la poubelle de déchets ménagers, mettez-y tout ce qui n’a pas été cité précédemment.

Si vous avez du matériel dont vous ne vous servez plus (en bon état ou défectueux), ne le jetez pas ! Donnez-le à des associations comme Emmaüs, qui leur donneront une seconde vie. 

10 –  Remplacer les pailles en carton par des pailles en inox ou bambou

Depuis le 1er janvier 2020, les pailles en plastique sont interdites en France dans les lieux de restauration. Les pailles en carton ont maintenant le vent en poupe. Mais pourquoi ne pas proposer des pailles réutilisables en inox et en bambou ? Car n’oublions pas, le meilleur déchet et celui qu’on ne produit pas.

Diminuer son empreinte environnementale est indispensable pour lutter contre le dérèglement climatique. Tous les secteurs doivent s’y mettre, ceux de la restauration et de l’hôtellerie aussi ! Alors, prêt à devenir un acteur du zéro déchet ?

Cette entrée a été publiée dans blog. Sauvegarder le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *