Qu’est ce qui va changer avec la loi anti-gaspillage ?
10 décembre 2020

Bien que la crise sanitaire ait remis le plastique sur le devant de la scène, la France continue sa course contre le plastique à usage unique, qu’elle souhaite supprimer du quotidien d’ici 20 ans. Avec la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, nos modèles de production et de consommation devront changer. C’est pourquoi Reconcil vous résume les prochaines échéances d’interdiction du plastique, et surtout celles qui concernent les restaurateurs !

2021 : au revoir le polystyrène expansé

Après l’interdiction des sacs plastiques à usage unique en 2016 (on vous résume la démarche ici), c’est au tour des contenants d’être dans le viseur des réformes. En effet, à partir du 1er janvier 2021, les boîtes en polystyrène expansé (type boîtes kebab) seront interdites. Même si ces boîtes orange vous manqueront, croyez-nous, c’est pour le mieux. Il s’avère que ces boîtes dangereuses pour la santé en raison de leur composition. Au contact de chaleur, le plastique peut être amené à fondre et donc transmettre des éléments nocifs pour la santé. Au-delà de leur impact néfaste sur l’environnement, il n’est pas très rassurant d’y manger des repas chauds. Les couverts et pailles en plastique jetable seront également interdits en 2021.

Boîte en polystyrène expansé (credit: henrijulien.fr)

2022 : au revoir les déchets de la livraison de repas à domicile

La livraison de repas à domicile est la prochaine sur la liste. La loi anti-gaspillage dispose que les contenants, gobelets et couverts en plastique disparaitront lors des livraisons à domicile (tels que Deliveroo, UberEats, Frichti…). En 2018, c’était 200 millions de repas à emporter commandés sur les plateformes de restauration. Les chiffres ne risquent pas de baisser face à la popularité exponentielle de ce service. Reconcil s’est notamment entretenu avec ces acteurs pour leur proposer une solution plus écologique ; réutiliser les contenants et les consigner.   

Livreur de repas à domicile (credit: photo par Kai Pilger sur Unsplash)

2023 : au revoir au tout jetable dans la restauration rapide

La restauration rapide est souvent corrélée avec la production massive de déchets d’emballages. En effet, que l’on mange sur place ou à emporter, nous consommons dans les mêmes emballages à usage unique. Le bilan est alors très lourd. 180 000 tonnes d’emballages sont alors produits chaque année pour la restauration rapide en France. Dans l’optique de réduire ce chiffre, la loi interdit la vaisselle jetable en 2023 pour la consommation sur place.

Ce calendrier amorce beaucoup de changements dans nos modes de vie. Finit les emballages jetables lorsque l’on se fait livrer un burger chez soi, ou quand on en mange un dans notre fast-food préféré. Bien que les échéances paraissent lointaines, il faut emboîter le pas maintenant. De nombreuses alternatives au jetable existent comme des emballages consignés et réutilisables, ou de la vaisselle à disposition directement sur place.

Envie d’en savoir plus ?

Plus d’articles

Devenir traiteur zéro déchet : retours d’expériences !

Devenir traiteur zéro déchet : retours d’expériences !

 Être un traiteur zéro déchet et fonctionner avec des contenants réutilisables : trop compliqué ? Oui et non : ça amène des contraintes qu'on n'a pas dans le jetable, d'accord, mais elles sont vite évacuées si on s'entoure des bonnes personnes et qu'on trouve la bonne...

10 solutions pour un restaurant zéro déchet

10 solutions pour un restaurant zéro déchet

La sensibilité des Français aux enjeux écologiques est aujourd’hui au cœur des préoccupations de la société. Près de 9 Français sur 10 se disent sensibles voire très sensibles aux questions environnementales. L’engagement écologique des restaurants, des hôtels ou des...

Le réemploi revient enfin !

Le réemploi revient enfin !

Aujourd’hui, après une soirée entre amis, nous jetons nos bouteilles de bière ou de vin dans la poubelle à verre, afin de les recycler. Ce doux bruit de casse s’avère bien dommage, car ces bouteilles étaient pourtant en parfait état ! C’est ce constat qui a poussé...